Bouger « + » : l’autre Fitness !

CultureFOOD Bouger Manger

Pour une Activité Physique Optimale

Les préjugés, les faux semblants traversent les années…
Il y a encore peu de temps, les spécialistes du sport nous expliquaient qu’à moins de 30’ d’activité physique, il n’y avait pas de bénéfices pour l’organisme…

Depuis 1996, la méthode développée par le professeur TABATA prouve que de courtes et intenses séances d’entraînement conduit à l’amélioration du métabolisme du glucose, et à l’amélioration de la combustion des graisses.
Cette méthode très efficace lorsqu’il s’agit de perdre du poids, consiste en un entraînement par intervalles à haute intensité alternant des périodes d’exercice court, intense avec des périodes de récupération moins intenses.
Les Intervalles Tabata vont maintenir votre métabolisme de base élevé pour plusieurs heures après la fin de l’exercice.

Plusieurs études récentes confirment que ce puissant « effet après-coup » de l’entraînement par intervalles est plus efficace pour faire fondre le gras que l’entraînement à faible intensité en longue durée.

Afin d’Optimiser ce phénomène, et de raccourcir sa durée, nous avons choisi de réaliser cet entrainement avec une plateforme oscillante normée iso, référencée dans le domaine médical, et le sport de haute compétition.
Une étude réalisée dans le domaine médicale, permet de mettre en avant le bénéfice obtenu avec oscillations, +43% de dépenses d’énergie !!!

Bouger Sans Risques

Traumatismes. La pratique régulière d’une activité physique peut être responsable d’un risque potentiel de blessure, variable quant au type et à la gravité, en fonction de la discipline sportive, de l’âge et des conditions de pratique notamment.

Augmenter la dépense d'énergieDes traumatismes différents associés à chaque sport

  • La natation conduit à l’apparition fréquente de tendinites de l’épaule (jusqu’à 21% de l’ensemble des blessures dans certaines études).
  • La pratique du cyclisme est responsable de fréquentes tendinopathies au niveau du genou (13 pour 100 000km parcourus)
  • La course à pied, discipline qui a fait l’objet du plus grand nombre d’études (plus de 10 études prospectives référencées à ce jour), occasionne en premier lieu des syndromes rotuliens, des tendinites du genou et de la cheville et des fractures de fatigue qui représentent en athlétisme 8 à 20 % des blessures selon les études, contre 1% en moyenne pour les autres sports.